Bienvenu sur ce blog consacré à l'élevage de fourmis.
Vous y trouverez des articles sur les colonies que j'élève mais aussi des petits reportage sur les colonies que l'on peut rencontrer dans la nature...
Bonne lecture!


N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir!



Pour me contacter, cliquez ICI

jeudi 20 mars 2014

Petit Effort Annuel

Un peu plus d'un an depuis mon dernier message,

Je n'ai vraiment pas le temps de me remettre à publier des articles, même si je continue à prendre des photos au cas où...

 J'ai récemment rencontré une personne qui intervient dans les classes de primaire, il souhaitait monter un projet d'observation autour des fourmis... A ce jour, tout se déroule pour le mieux avec sa petite colonie de Messor structor.
Souhaitons lui une bonne expérience!

 Pour clore ce billet, voici une photo de mes myrmécophytes qui se portent pour le mieux.

lundi 25 février 2013

Bientôt 1 an!

Voilà bientôt un an que je ne m'exprime plus sur ce blog, je me fends donc d'un petit billet pour arrêter ce triste compteur...

Je n'utilise plus trop internet ces derniers mois, faute de temps mais mes colonies (du moins ce qu'il en reste après la catastrophe estivale) se portent bien, elle devraient sortir de diapause prochainement.

Bonne continuation aux trois-quatre courageux qui consultent encore ce blog tombal, et qui sait... 

A bientôt?




samedi 7 avril 2012

A l'ouest, rien de nouveau...

Rien de bien passionnant du côté des colonies cet hiver.

En revanche, pour le ski c'est le pied, on a de la chance en Savoie n'hésitez pas à venir nous visiter!

Voici quand même quelques nouvelles des colonies:



-Polyrhachis dives
Tout ne va pas bien du tout! 

J'avais noté un développement important des "acariens" livrés avec la colonie et avais donc pris la décision de ne plus trop humidifier le nid (ce qui m’arrangeait par ailleurs) afin de leur offrir un environnement moins idéal.
Dans un premier temps, cela a semblé fonctionner mais quelques mois après, les "acariens" étaient de nouveau présents en nombre...

Ajoutons à cela que j'ai mal appliqué la sentence ultime à des ténébrions qui, tous heureux d'avoir une carapace bien dure, ont réussit à survivre et à se reproduire dans le bac.

Les fourmis de la colonie semblaient cependant s'en accommoder et je n'avais alors rien remarqué d'anormal dans leur développement et ce, pendant plusieurs mois.

Mais depuis quelques semaines, je suis le témoin d'une vague de décès très importants.
Beaucoup de cocons sont sortis dans le dépotoir et il ne reste plus qu'une centaine de fourmis dans l'aire de chasse... Dont beaucoup de mâles.

Y a-t'il vraiment un lien entre cette hécatombe morbide et ces acariens et autres ténébrions?
Comme je n'ai aucune idée de la réponse à cette question, j'ai décidé de leur refaire un nid, en espérant qu'à l'occasion du déménagement les squatteurs ne les suivront pas (particulièrement les ténébrions voraces...)
A suivre...

Deux photos de la fosse commune:



Une autre des mâles qui patientent pour sauver l'espèce:



-Crematogaster scutellaris 

De leur côté, tout va pour le mieux.

J'ai gardé ma plus grosse colonie avec moi cet hiver mais j'aurais tout aussi bien pu la mettre à la cave tant l'activité s'est ralentie... Elle ont tout de même rangé leur aire de récolte, ce qui n'est pas si mal quand on connait leur propension à tout bordéliser!

En revanche la remise en route du tapis chauffant leur a redonné l'envie de gambader.
A certains moments, il y a jusqu'à 1/4 de la colonie dans l'aire de chasse.
Les pontes ont repris, ça promet:

Ma petite colonie a quant à elle séjourné à la cave et commence à peine à se réveiller.


-Messor Barbarus

Comme les Crematogaster, elles sont restées dans le bureau cet hiver. Elles auront donc sauté leur deuxième hivernage...
Le nid en BC dans lequel elles sont n'est humidifié qu'à de très rares occasions et cela semble leur convenir très bien.

J'ai eu mes premiers majors de très grosse taille à la sortie de diapause, les larves étant de l'année dernière.
Moi qui trouvais déjà les médias impressionnants, je suis bien content!

-Messor structor

Pour l'instant, les fondations ont fait leur diapause tardive au calme et se réveillent doucement.
Certaines reines ont pondu, d'autres non.
Je pense leur mettre un chauffage prochainement.


-Formica sp

Je les laisse tranquille pour l'instant, qu'elles prennent leur temps.

-Camponotus ligniperdum et micans

Les fondations vont bien, j'attends une reprise de l'activité du couvain.
Les C. ligniperdum ont une belle grappe d'oeufs
Les C. micans se font attendre mais cela ne devrait plus tarder...

Voilà pour un petit point rapide,
Bon week end.

dimanche 14 août 2011

Essaimages de l'été

Voici un petit récapitulatif en photo des espèces que j'ai pu trouver cet été:

En Savoie (massif) et en Aveyron (discret), j'ai pu assister à de beaux envols d'Aphaenogaster sp.
Certaines ont déjà pondu mais seulement un ou deux oeufs, comme sur cette photo:


Dans le Sud Ouest, j'ai pu assister à quelques soirée Lasius dont  Lasius cf fuliginosus.
Sur celles observées, peu ont enlevé leur ailes, je n'en ai conservé qu'une seule pour essayer la fondation avec un ajout de cocons.
Pour l'instant, l'adoption s'est bien passée et les cocons éclosent (la reine a ouvert le premier)
J'attends sa première ponte avec intérêt:



En Auvergne, tout petit essaimage de Myrmica sp
Sur les 4 ou 5 reines observées je n'ai pu en prélever qu'une seule, les autres ayant disparues aussitôt dans les herbes.
A 20m de là j'ai aussi pu voir un déménagement, ce qui m'a permit de prélever une nymphe pour la donner à la reine.
Elle a rapidement pondu deux petits oeufs (on peut voir tout ce petit monde sur la photo) avant se s'occuper de la nymphe qui a depuis donné naissance au premier imago.
J'ai donc maintenant 5 oeufs et un ouvrière

En démolissant un bas de mur pour l'assainir, j'ai trouvé 3 petites gynes dés-ailées, les mêmes que j'avais observé la veille dans une piscine mais avec leur ailes.
Cette espèce est vraiment petite (4-5mm), je ne connais pas encore son petit nom:

A suivre...



vendredi 1 juillet 2011

Polyrhachis dives - Le déménagement

Toujours au début de la colonie, tout du moins à leur débuts chez moi, les conditions ne devaient  pas trop leur convenir car j'ai été témoin à plusieurs reprises du même phénomène...

Tout d'abord, une grande excitation devant l'entrée du nid (sans qu'il n'y ai eu, à mon sens, de changement brusque dans leur conditions de maintient):

Suivi d'un déménagement en règle de toute la colonie...
S'en suivait ensuite une brève période d'errance puis un retour au nid tout aussi rapide

Je n'avais pas d'explication à ce phénomène et je dois avouer que j'avais tendance à m'inquiéter de les avoir introduit dans un milieu qui ne leur convenait pas.
Avec un peu plus de recul, je dirais que cela était du à la trop forte humidité du nid (trop hermétique), bien que ce ne soit qu'une hypothèse.

Quoi qu'il en soit, je n'ai pas revu ce comportement depuis que la colonie est rentrée dans sa phase de croissance, je reste donc optimiste pour la suite...

mardi 28 juin 2011

Polyrhachis dives - Au temps passé

Voici une vidéo datant du début de la colonie.
Le nid n'était pas encore recouvert de soie et on avait tout loisir d'admirer le couvain mais aussi les reines...
Séquence souvenir:

samedi 25 juin 2011

Polyergus rufescens - Retour de raid

Chaque raid de Polyergus n'est pas forcement couronné de succès, heureusement pour les voisines...
On voit sur cette vidéo un retour de raid infructueux.
Les ouvrières sont assez excitées dans ces moments, c'est sympa à observer!

mercredi 22 juin 2011

polyergus rufescens - Rapides au possible

En bonne soldates kidnappeuses, les fourmis de cette espèce se déplacent rapidement quelque soit le terrain, voici un aperçu (trop court malheureusement) de leur vitesse de croisière:
Voilà voilà... Petit message, petite vidéo...

lundi 20 juin 2011

Polyrhachis dives - en position d'attaque

J'avais envie de partager cette photo car c'est la façon dont je me fais acceuillir à chaque fois que j'ouvre le couvercle...
C'est plutôt sympa de les voir aussi aggressives!

samedi 18 juin 2011

Ouvrières formica évacuant une reine morte

Encore une vidéo que j'avais oublié de publier..

En observant la colonie de Polyergus rufescens, j'avais trouvé une reine formica cf rufibarbis morte à quelques mètres du nid.
J'avais alors décidé de la poser à l'entrée du nid et d'observer la réaction des ouvrières esclaves.
Ces dernières se sont montrées très empressées d'éloigner cette reine morte le plus loin et le plus rapidement possible.

Musique: Fingathing - Walk In Space

mercredi 15 juin 2011

Messor capitatus - Ponte post diapause

La reine Messor capitatus (ancienne pensionnaire de McKay, merci à toi si tu me lis) s'est retrouvée fort bien disposée en sortie de diapause (il y a déjà un bon moment) car elle a enfin pondu.
Sa belle grappe d'oeufs s'est bien développée et il y a maintenant 14 ouvrières.
Les naissances à venir sont aussi assurées par le couvain à tous les stades.

C'est sympa de les voir ainsi car la reine a été très longue à pondre, tout semble pour le mieux.

Concernant les conditions de maintien: elles sont toujours en tube, recouvert d'aluminium, et elles ne sont nourries qu'avec des graines de pissenlit (récolte 2010)
J'ai posé le tube sur un câble chauffant, comme pour toutes les colonies je n'ai pas encore arrêté le chauffage.

Une photo? Heu... je ne sais pas ou elles sont passées, dommage car elles sont jolis ces petites Messor!

vendredi 10 juin 2011

Polyrhachis dives - Elles mangent vraiment de tout!

La colonie se porte très bien, à tel point que je me demande si je ne vais pas devoir retirer les modules en béton pour leur faire de la place.

Un signe qui  montre bien leur développement est la quantité de nourriture qu'elles engloutissent:

Je pensais pouvoir élever les grillons pour les nourrir mais cela s'est vite révélé totalement illusoire, a moins d'avoir une étagère complète de grillons, impossible de leur fournir la demi douzaine de grillons quotidiens sans sacrifier les reproducteurs.
Si on rajoute à cela que plus on les chauffe (je les chauffais à 35°C) et plus ils font de bruit, même à la cave ça n'est plus possible au delà d'une certaine population.

Fort de ce constat, j'avais lancé un bac avec des blattes qui, elles, ne font pas de bruit et se débrouillent toutes seules: je leur donne une carotte toutes les 1 ou 2 semaines et des croquettes pour chien, c'est tout.
Mais là aussi j'ai du me résigner: ça grandit au ralenti...
Je les garde donc en attendant que tous les petits soient en âge de se reproduire, je pense qu'au bout de 3 générations ça devrait être pas trop mal.

Si on rajoute à cela un essai d'élevage de criquets (pas vraiment une réussite), ça fait quand même une grande perte de temps pour un résultat en demi teinte...
Et encore, la colonie continue de grandir et ses besoins avec...

Au passage, un photo des criquets qui avaient un certain succès (celui de gauche est de la veille):


J'ai donc fait un autre essai: la souris.
Bon, au demeurant l'idée est bonne, elles se reproduisent facilement et représentent une quantité de nourriture importante.
Seulement, il faut prendre en compte l'aspect sanitaire: au bout de deux jours à 29°C, ça commence à sentir sérieusement, alors que les fourmis n'ont toujours pas fini le repas.
J'ai fait la bêtise d'attendre le lendemain matin avant de débarrasser le couvert (soit 2 jours et demi) et je pense ne jamais refaire l'erreur: l'odeur est restée plusieurs jours dans le bac (pas dans la pièce fort heureusement, merci les huiles essentielles), j'en ai encore mal au coeur rien que d'y repenser...

C'est vraiment dommage car c'était le repas idéal pour mes fourmis, elles se sont littéralement jetées dessus, bien plus que sur toutes les autre proies.

Au bout de quelques minutes:

Je leur avais quand même découpé les deux gigots:

C'est vrai qu'en y réfléchissant, l'élevage parallèle est une bonne idée pour nourrir une colonie, mais je pense que dans le cas de Polyrhachis dives, il vaut mieux se tourner vers une solution plus simple.
A suivre...